Catastrophes, monstres, hackers… Comment le 7e Art a-t-il imaginé 2021?

Catastrophes, monstres, hackers… Comment le 7e Art a-t-il imaginé 2021?
Credit: facebook
Advertisements

Catastrophes climatiques, attaques de monstres, dauphins hackers… Comment le septième art a-t-il imaginé l’année 2021? Le cinéma a régulièrement passé de bons moments à imaginer ce qui allait arriver. Quelques films tels que Les enfants du temps ou Johnny Mnemonic ont tenté de jouer les devins et de façonner notre réalité en 2021.

Advertisements

En effet, beaucoup de films de science-fiction ont toujours envisagé les sorts de l’humanité et ce, depuis très longtemps. C’est un test passionnant pour les cinéastes. Événements catastrophiques, assauts de bêtes, des dauphins programmeurs … voici ce qui nous attendait cette année, comme l’indique le septième art.

« Les enfants du temps », un Japon dévasté par les catastrophes climatiques

Livré il y a un an, 3 ans après l’immense réalisation du film Votre Nom, Les enfants du temps de Makoto Shinkai dresse un rapport déplaisant sur un réchauffement atmosphérique dangereux, la ruse et l’évolution de nos ordres sociaux. L’histoire, fataliste mais pas sans issue favorable, se déroule dix ans après les catastrophes climatiques de 2011.

Dédié à ses films habituels peu profonds, Makoto Shinkai raconte une histoire romantique entre deux adolescents japonais. Hodaka a fui sa contrée natale des profondeurs pour vivre à Tokyo où il pleut constamment. Tentant de gagner sa vie dans cette ville hostile, il rencontre Hina, une vagabonde capable de contrôler le climat et de faire apparaître le soleil.

« Johnny Mnemonic », ou l’arrivée des dauphins programmeurs

Johnny Mnemonic, coordonné par Longo et composé par l’auteur acclamé Gibson, est l’un des grands noms du cinéma cyberpunk. Soutenu par un casting composé de Reeves, Lundgren, Ice-T et Kitano, ce film, qui a été vicieusement applaudi par les experts et éludé par le public lors de sa livraison en 1995, se déroule sur une planète Terre entièrement contrôlée par Internet.

« En 2021, il n’est pas, à ce stade, sécuritaire d’envoyer des données. Les téléphones, les PC et les satellites sont largement compromis et impuissants », émet l’hypothèse de la situation. Keanu Reeves joue Johnny, un coursier responsable de transmettre des informations PC dans son cerveau.

Il entamera une dernière mission, mais les données qu’il doit transmettre pourraient lui coûter sa mémoire et sa solidité rationnelle… Au cours de cette expérience étonnante, où il rencontre des yakuza, Johnny est aidé par Jones, un dauphin, maître- programmeur en désembrouillage.

« Tout est question d’amour », un monde dévasté par les vagues froides

« Tout est question d’amour » est un étonnant film de science-fiction sorti en 2003. Le film se déroule dans un monde affaibli par un réchauffement atmosphérique menaçant.

C’est l’histoire de John, un scolastique Polonais qui se rend à New York afin de se séparer de son épouse Lena, une patineuse surdouée. Alors qu’elle a choisi d’arrêter le patinage, son manager ne voulait pas arrêter. Ce dernier l’a clonée et a ensuite tenté de l’assassiner. Elle s’est éloignée de son manager obsédé avec le soutien de son époux.

Vinterberg ne voulait pas montrer l’innovation au public : « Nous n’en avons pas été inspirés », avait-il déclaré à la presse à l’époque. « Et après, en tout cas, il nous fallait plus pour payer des véhicules volants! » Le producteur du film a voulu « imaginer un avenir pas si lointain où les individus mordraient la poussière à cause de la dépression ». « Ce qui fait la différence, ce sont ces individus qui courent à leur perte sans en être conscients. C’est ce qui est à venir. En effet, je voudrais bien qu’il en soit autrement! ».

« Sans un bruit », un monde monstrueux et calme

Composé et coordonné par John Krasinski, « Sans un bruit » démarre en 2020, avec une attaque de bestiaux indestructibles et sensibles aux moindres petits bruits. Ils se mettent très rapidement à anéantir l’humanité. Le film commence avec la famille Abbott : le couple Evelyn et Lee et de leurs trois jeunes Regan, Marcus et Beau. Ils font tout pour endurer leur triste nouvelle réalité.

Lors d’une sortie d’approvisionnement, le plus jeune enfant, Beau, est assassiné par une bête. Après un an, la famille continue d’être tourmentée par le blâme du décès de Beau. Installés dans un ranch à l’abri du reste du monde, ils se préparent à accueillir un autre enfant alors qu’Evelyn entre dans la dernière période de sa grossesse.

Advertisements