Coronavirus : Trump impatient de lever les restrictions malgré l’accélération des décès aux Etats-Unis

Donald Trump perd patience avec le coronavirus. Le 24 mars 2020, le président des États-Unis a fait part de son impatience face à la crise sanitaire et dit qu’il compte sur une rapide levée des restrictions, d’ici mi-avril pour une partie du pays, malgré l’accélération rapide des décès aux Etats-Unis due au coronavirus.

Advertisements
Coronavirus : Trump impatient de lever les restrictions malgré l'accélération des décès aux Etats-Unis
Credit : 2m
Advertisements

Il a ainsi évoqué un retour rapide au travail sur Fox News. Même si le président américain est du même avis que les mesures restrictives iront jusqu’au-delà des 15 premiers jours prévus, il a quand même fait une promesse à ses concitoyens c’est-à-dire une réouverture rapide des États-Unis.

Pâques est une « belle date de victoire » contre le coronavirus selon Trump

« J’aimerais rouvrir le pays d’ici les fêtes de Pâques », a-t-il plusieurs fois fait savoir. Selon lui, le 12 avril est une date raisonnable pour retourner au travail malgré les avis réservés et prudents des scientifiques et responsables locaux en rapport au coronavirus.

Anthony Fauci, spécialiste des maladies infectieuses de l’équipe Covid-19, a plaidé pour la « flexibilité » dans l’assouplissement des restrictions qui doivent être faites « sur une base quotidienne ou hebdomadaire ».

Le milliardaire républicain s’était résolu à mettre en place des mesures très strictes la semaine passée. Toutefois, même si 40% de la population américaine reste volontairement confinée chez eux – les mesures restrictives diffèrent d’un État américain à l’autre – Trump craint que ces mesures draconiennes ne viennent plomber l’économie américaine.

Les États-Unis pourraient bientôt devenir le nouvel épicentre du coronavirus

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) craint que les États-Unis ne deviennent le nouvel épicentre mondial de la pandémie. En effet, on observe une forte augmentation du nombre de personnes infectées aux États-Unis. Par exemple, le taux de personnes ayant contracté le coronavirus ne cesse de doubler tous les trois jours dans le seul état de New York.

Par conséquent, les autorités sanitaires locales et internationales redoutent une accélération de la courbe de l’épidémie plus tôt que prévu. D’ailleurs, les autorités fédérales américaines demandent aux citoyens ayant dernièrement fui New York de s’isoler pendant deux semaines afin de réduire les risques de contagion au coronavirus.

En raison de l’augmentation du nombre d’infections au coronavirus et de l’indignation de nombreux experts pour avoir minimiser la menace COVID-19, le président américain a dernièrement changé de ton. Maintenant, Trump fait volte-face et affirme « être en guerre » face à un « ennemi invisible ».

La semaine passée, le président américain comparait le coronavirus à la grippe saisonnière. « beaucoup d’américains succombent chaque année à cause de la grippe, et pourtant, nous n’avons pas décrété une pause économique. », a-t-il déclaré lors d’une longue interview sur la chaîne Fox News.

Pour Donald Trump, une pause prolongée économique serait catastrophique car elle pourrait, à son tour, causer plus de victimes que l’épidémie elle-même. Il craint d’ailleurs des « suicides de personnes par milliers » en raison d’une crise économique. Quoiqu’il en soit, nous allons vous tenir informés de l’évolution de la pandémie COVID-19 aux États-Unis en temps réel. Aux dernières nouvelles, les États-Unis ont atteint la barre des 100 000 cas de COVID-19.

Advertisements