Donald Trump pourrait-il remporter les élections en 2020 ?

Le premier mandat du 45ème président des États-Unis Donald Trump arrive à sa dernière ligne droite. En effet, la prochaine élection présidentielle américaine aura lieu le 3 novembre 2020.

Advertisements
Donald Trump pourrait-il remporter les élections en 2020 ?
Credit : franceinter
Advertisements

Ainsi, le 18 juin 2019, Donald Trump lance officiellement sa campagne, confirmant ainsi son intention d’effectuer un second mandat. Pourtant, les sondages effectués récemment ont donné 40 % d’avis favorables en sa faveur, un chiffre pas forcément élevé, mais qui reste tout de même constant depuis 2016.

Retour sur l’élection présidentielle américaine de 2016

Rappelons tout de même que durant l’élection présidentielle de 2016, les deux candidats à savoir Hillary Clinton pour le parti démocrate et Donald Trump pour le parti républicain avaient tous deux une très faible cote de popularité.

Mais de manière générale, les sondages, les prévisions des médias, mais également les avis des « experts » ont penché en faveur de la candidate démocrate. Mais contrairement aux attentes, Donald Trump a remporté les élections. On peut alors se demander s’il pourra encore refaire ce tour de force et prolonger ainsi pour 5 ans de plus, son séjour au sein du bureau ovale.

Un premier mandat plutôt controversé

Il faut bien admettre que le premier mandant de l’actuel président américain n’a pas été de tout repos. Avec son caractère imprévisible et son franc parlé, Donald Trump attire facilement les critiques des américains, des médias voire de ses homologues. Dès le début, le mandat du magnat de l’immobilier a été entaché dans un premier temps par les accusations de conflits d’intérêts, compte tenu de ses entreprises et ensuite par le « Russiagate » liant Donald Trump avec le gouvernement russe.

Depuis le 24 septembre 2019, le président américain est également sous la menace d’une destitution. En effet, Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, a déclenché la procédure d’impeachment suite à une conversation téléphonique entre Trump et le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

La teneur de cette conversation portait sur le déclenchement d’une enquête contre Hunter Biden, fils de Joe Biden, l’un des favoris du parti démocrate. La procédure d’impeachment n’aboutira certainement pas, mais elle aura tout au moins permis de déstabiliser Trump avant la prochaine élection de 2020. S’ajoutent à cela les « pussygate » et autres accusations d’agressions sexuelles qu’il a essuyé durant ces quatre dernières années.

On peut dire que pour l’élection présidentielle américaine de 2020, contrairement à celle de 2016, Donald Trump aura certainement affaire à un rival moins controversé et surtout, plus préparé qu’Hillary Clinton. Les candidats démocrates ayant le plus de chance de remporter les primaires sont notamment Joe Biden l’ancien vice-président d’Obama, Elizabeth Warren la sénatrice de Massachusetts et enfin Bernie Sanders déjà rival d’Hillary Clinton durant les primaires de 2016.

Tout n’est pas forcément noir pour Donald Trump

Bien que la cote de popularité de Donald Trump ne soit pas bien élevée et que de manière générale, son premier mandat a été plutôt controversé, il faut admettre qu’actuellement, la situation économique des États-Unis est en très bonne santé malgré la guerre économique et commerciale livrée par le gouvernement américain contre la Chine.

Ainsi, actuellement, l’économie américaine présente un taux de croissance économique de 3.2% au premier trimestre de 2019 et un taux de chômage particulièrement faible aux alentours de 4%. Ce sont là des éléments que Trump n’a pas manqué de souligner lors de l’officialisation de sa campagne électorale le 18 juin 2019.

Les Grands Électeurs

Finalement, il ne faut pas oublier que lors des élections de 2016, l’écart de voix entre les deux candidats durant les votes populaires était très réduit soit un pourcentage de 48.2% pour Hillary Clinton et 46.1% pour Donald Trump.

Par contre, s’agissant des Grands Électeurs, Donald Trump a remporté 304 voix tandis que la candidate démocrate a obtenu 227 voix. Cela signifie donc que même si Trump ne remporte pas les votes populaires, il pourra toujours compter sur les Grands Électeurs.

Advertisements