Ford va pouvoir s'appuyer sur Volvo pour atteindre ses objectifs d’émissions de CO2 en Europe
Credit: .elespectador
Advertisement

Ford entrera dans un pool avec Volvo Cars pour atteindre ses objectifs d’émissions de CO2 en Europe pour l’année 2020.

Advertisement

Le rappel du véhicule hybride rechargeable KUGA (PHEV) a réduit le nombre de modèles à faibles émissions que le constructeur automobile pourrait vendre cette année, ce qui a eu un impact sur le niveau de CO2 moyen de sa flotte.

Mais alors que Volvo Cars a annoncé qu’il était sur le point de dépasser les objectifs d’émissions de CO2 de cette année, sa filiale Polestar a confirmé qu’elle avait également lancé un rappel.

Alors que les préoccupations en matière de sécurité continuent de nuire aux véhicules électriques et ébranlent la confiance des consommateurs, les constructeurs devront agir de manière décisive s’ils veulent atteindre leurs objectifs d’émissions respectifs.

Des objectifs d’émissions de CO2 difficiles à atteindre en raison du rappel de la Ford KUGA

En août, Ford a rappelé et suspendu les ventes de KUGA PHEV accumulées jusqu’au 26 juin, après que quatre véhicules auraient pris feu. Le problème a été attribué au potentiel de l’eau de provoquer un court-circuit électrique, ce qui pourrait alors entraîner une surchauffe des cellules de la batterie. On a estimé que plus de 20 000 modèles pourraient être touchés.

La Mustang Mach-E n’étant pas encore dans les salles d’exposition, Ford n’a pas de VE (véhicule électrique) grand public, ce qui la rend fortement dépendante des véhicules hybrides rechargeables pour respecter ses obligations en matière d’objectifs d’émissions de CO2 sur le territoire de l’UE.

« Ford a toujours respecté et continuera de respecter ses objectifs d’émissions de CO2 en Europe », a déclaré le constructeur automobile dans une déclaration officielle.

Dans tous les cas, compte tenu du problème actuel de batterie du fournisseur avec la KUGA PHEV, Ford entrera actuellement dans un pool pour respecter les directives de l’UE en matière de décharges CO2 pour l’année 2020 sans sanction pour les véhicules de tourisme à l’instar d’autres constructeurs automobiles. »

« Nous avons récemment déclaré notre intention de rejoindre un pool ouvert avec d’autres équipementiers tels que Volvo Car Corporation », a ajouté Ford dans son communiqué.

« À l’inverse, alors que nous prévoyons d’atteindre nos objectifs d’émissions de CO2 sur les véhicules utilitaires légers, nous avons déposé séparément notre intention de former un pool ouvert afin que les autres équipementiers puissent bénéficier des performances CO2 positives de notre flotte de véhicules utilitaires légers. »

Les détails du pool ouvert entre Ford et Volvo

Fin octobre, le groupe Volvo Cars et sa filiale EV Polestar ont confirmé qu’ils seraient en mesure de réduire les émissions de la flotte au-delà de leur objectif commun de CO2.

Cela leur a laissé suffisamment de surplus pour entrer dans un pool avec Ford. Les revenus résultant de l’entente vont être consacrés à de nouvelles technologies durables.

« Pour le groupe Volvo Cars, l’avenir est électrique et nous changeons notre organisation grâce à une activité solide », a déclaré Håkan Samuelsson, PDG de la compagnie.

Par ailleurs, les véhicules hybrides rechargeables font le quart des voitures que le constructeur automobile Volvo a réussis à écouler sur le marché européen pour les mois de janvier, février et mars 2020.

D’ici 2025, le constructeur automobile vise à ce que son volume mondial de ventes se compose de 50% de BEV, le reste étant constitué d’hybrides.

Pendant ce temps, la marque EV de Volvo a commencé à livrer la Polestar 2 depuis juillet. Mais alors que Ford rejoint le pool d’émissions de Volvo, la Polestar 2 est montée sur le même bateau que la Kuga PHEV, parce qu’heurtant également des eaux orageuses.

Advertisement