Google et Facebook repoussent leur retour au bureau à 2021

Google, Facebook
Credit: parismatch
Advertisements

Les édits de retour au bureau des géants de l’Internet surviennent alors que les États et les entreprises tentent de rouvrir leurs portes pendant que la pandémie de coronavirus fait encore rage un peu partout dans le monde. Elon Musk souhaite un retour au bureau mais Google et Facebook Inc. ont un autre message pour leur personnel : préparez-vous à télétravailler pour le reste de l’année 2020.

Advertisements

Google et Facebook demandent à leur personnel de télétravailler pour le reste de l’année

Sundar Pichai, PDG de Google, a demandé jeudi aux employés de se préparer à travailler à distance jusqu’en octobre et peut-être jusqu’à la fin de l’année, selon des personnes proches de sa décision. Une porte-parole a confirmé que la majorité du personnel devrait travailler à domicile jusqu’en 2021.

Il y a deux semaines, Sundar Pichai a écrit à son personnel un courriel leur annonçant l’ouverture de certains bureaux dès le mois de juin 2020. Cette semaine, les employés de Google ont été informés que le retour au bureau varierait selon la division et le lieu, mais que la plupart des employés de Google ne reviendraient pas avant au moins fin octobre, selon les personnes qui n’étaient pas autorisées à parler en public. Et qu’en est-il du retour au bureau des employés du géant réseau social Facebook?

Jeudi, Facebook a déclaré aux employés qu’ils pouvaient travailler à distance jusqu’en 2020 s’ils le souhaitaient. La société de médias sociaux ne prévoit pas ouvrir la plupart de ces bureaux avant le 6 juillet 2020 au plus tôt.

Ces changements signifient que les employés peuvent continuer à travailler de chez eux pour le reste de l’année 2020 malgré les inquiétudes du personnel quant à la sécurité d’un retour au bureau pendant la pandémie de coronavirus. Il est donc surtout question d’un retour au bureau organisé, progressif et sécuritaire pour tous.

Google et Facebook planifient un retour au bureau en 2021 en temps de déconfinement

Google, Facebook
Credit: phonandroid

La Californie, l’État d’origine de Google, permet à certaines entreprises de s’ouvrir de manière limitée, y compris certaines activités de fabrication. Certains dirigeants, à savoir Elon Musk de Tesla Inc., sont des défenseurs francs de l’ouverture de l’économie, bien que la plupart des chefs de file technologiques soient plus prudents.

Google d’Alphabet Inc. a été l’une des premières sociétés de la Silicon Valley à fermer ses bureaux début mars. Dans son courriel d’avril, Sundar Pichai a déclaré que tout retour au bureau serait « échelonné » et « progressif ». L’entreprise emploie plus de 100 000 personnes et compte des dizaines de milliers de contractuels.

En mars, Google avait déclaré qu’il couvrirait les salaires et les congés de maladie des agents contractuels touchés par les fermetures de bureaux, tels que les cafétérias, et prévoyait d’évaluer la décision « au cours des prochains mois ». Un porte-parole n’a pas commenté cette politique.

Les entreprises pourraient demander aux employés de rester à la maison et de travailler plus longtemps pendant qu’ils repensent leurs espaces de bureau pour répondre aux nouvelles directives en matière de distanciation sociale. Cependant, certains employés sont nerveux à l’idée d’un retour au bureau au milieu d’une pandémie mondiale. Les décès dans des zones comme la ville de New York ont diminué, mais il y a de nombreuses nouvelles épidémies à travers les États-Unis.

Par ailleurs, les autres géants de la technologie n’ont pas été aussi généreux que Google et Facebook en termes de retour au bureau. Amazon a étendu sa politique de travail à domicile jusqu’en octobre 2020, tout comme Microsoft. Les employés de Slack peuvent travailler de chez eux jusqu’en septembre 2020.

Advertisements