Les potentiels effets négatifs du Brexit pour le Royaume-Uni à un mois du 31 Janvier 2020

Les potentiels effets négatifs du Brexit pour le Royaume-Uni à un mois du 31 Janvier 2020. Le 31 janvier 2020 reste la date prévue du Brexit. Bien que le chemin que prendra le Royaume-Uni soit encore inconnu, il est clair qu’il y’aura du changement. C’est donc essentiel de savoir les potentiels effets négatifs du Brexit sur les entreprises.

Advertisements
Les potentiels effets négatifs du Brexit pour le Royaume-Uni à un mois du 31 Janvier 2020
Credit : economiematin
Advertisements

Quel est l’état actuel du Brexit?

À la suite du résultat des élections générales, les plans avancent vers un Brexit le 31 janvier 2020. Cela pourrait toujours prendre la forme d’un accord avec l’UE, sous réserve de l’approbation du Parlement, mais la position par défaut est que le Royaume-Uni partirait sans accord. Le pays entrera alors dans une période de transition jusqu’au 31 décembre 2020.

Quel que soit l’avenir, il est important que les entreprises restent agiles face à l’incertitude. Elles doivent aussi se préparer au mieux avec des scénarios alternatifs pour limiter les potentiels effets négatifs du Brexit.

Quelles sont les industries qui seront affectées par le Brexit?

Chaque industrie sera affectée par le Brexit en raison des impacts économiques potentiels (investissements réduits et récession) et des problèmes de main-d’œuvre (migration de la main-d’œuvre et pénurie de travailleurs qualifiés).

Certaines industries seront plus touchées que d’autres, comme les services financiers, mais ce sont les entreprises qui font du commerce international qui seront les plus touchées par le Brexit. Les entreprises avec des fournisseurs ou clients d’Europe continentale seront impactées, tandis que le commerce avec les pays tiers sera affecté par la perte d’accès aux accords de libre-échange actuels de l’UE.

Quels sont les potentiels effets négatifs du Brexit sur les entreprises?

Les potentiels effets négatifs du Brexit sur les affaires seront différents d’un bout à l’autre. Chaque organisation sera confrontée à des défis différents en ce qui concerne le départ du Royaume-Uni de l’UE, mais il y a des défis clés dont il faut se préparer.

Chaîne d’approvisionnement – Le Brexit présente un risque réel d’augmentation des coûts et de retard dans les chaînes d’approvisionnement. Par conséquent, les entreprises doivent prendre des mesures dès maintenant pour réduire ces impacts liés aux potentiels effets négatifs du Brexit.

Tarifs douaniers / frontaliers – Il est crucial pour les importateurs et les exportateurs de comprendre les implications douanières potentielles pour leurs entreprises et ce, quel que soit le résultat à partir de cette date.

Main-d’œuvre – Bien qu’une grande partie du droit britannique du travail dérive de l’Europe, certains domaines sont des dispositions purement britanniques. Dans quelle mesure les lois existantes seraient-elles affectées par le Brexit?

Réglementation – Dans quelle mesure le Brexit affectera la réglementation actuelle variera d’un secteur à l’autre, mais l’impact est potentiellement énorme. Dans de nombreux domaines, le Royaume-Uni fonctionne en grande partie selon les normes à l’échelle européenne et il est probable que la réglementation britannique continuera de se conformer à ces normes (mais sans pouvoir façonner la politique qui les sous-tend). Cependant, il y aura des problèmes d’ajustement transitoire difficiles où le Royaume-Uni choisira de diverger.

Questions économiques – Qu’il y’ait un Brexit avec ou sans accord, une chose est sûre, c’est qu’il affectera tous les secteurs de l’économie anglaise.

Advertisements