Vous vous demandez comment les célibataires vont-ils retrouver leur âme sœur en ligne à l’ère de la Covid-19? En effet, Tinder, Match et bien d’autres applications de rencontres font face à un dilemme : comment gagner de l’argent tout en assurant la sécurité de leurs usagers.

Tinder et Cie : que font les célibataires à l’ère de la COVID-19?
Credit: veroniquecloutier

Stéphane, un financier célibataire de 32 ans à Manhattan, a récemment mis à jour son profil Bumble pour dire : « Homme célibataire en bonne santé avec un système immunitaire fort et un approvisionnement Purell robuste. »

Il a obtenu une réponse rapide d’une femme de New York, qui a renvoyé un message privé: « Dites-moi votre secret – comment avez-vous obtenu un solide approvisionnement Purell? J’ai dû combattre une femme à l’épicerie pour une boîte de thon. » S’il était bon d’entendre parler d’un autre être humain célibataire, Stéphane n’a jamais répondu. Parce que, eh bien, Covid-19 oblige.

Une nouvelle ère des rencontres en ligne

Le nouveau coronavirus qui cause la maladie a infecté plus de 200 000 personnes dans le monde et a inauguré une nouvelle ère de rencontres en ligne pour les célibataires. Les milléniaux célibataires, piégés par des politiques de travail à domicile indéfinies et interdits dans les bars, utilisent des applications de rencontres – balayer, envoyer des SMS, flirter – plus qu’avant.

Les utilisateurs actifs ont augmenté de 8% sur Bumble au cours de la deuxième semaine de mars aux États-Unis, selon App Annie, qui suit les téléchargements. La grande question est de savoir combien de temps cela va-t-il durer maintenant que les rencontres entre célibataires dans le monde réel sont essentiellement verboten.

Les applications de rencontres pour célibataires fonctionnent généralement sur un modèle freemium, fournissant des services de base sans frais dans l’espoir que les clients paieront plus pour des fonctionnalités supplémentaires, telles que dévoiler qui a glissé directement sur vous ou appliquer des filtres plus granulaires pour réduire le pool de rencontres.

Alors que les lignes directrices sur la distanciation sociale sont déployées aux États-Unis et en Europe, les applications de rencontres pour célibataires parient que plus de gens s’inscriront et paieront un supplément pour trouver l’amour, même s’il est virtuel pour le moment.

Comment dater de manière responsable en temps de crise sanitaire?

Aucun célibataire ne sait vraiment comment dater de manière responsable en temps de pandémie. Certaines applications pour célibataires conseillent aux couples de se rencontrer dans des espaces ouverts et d’éviter toute forme de contact physique; d’autres suggèrent une solution plus sûre et plus hygiénique : le sexe au téléphone.

« Nous savons que cela peut être un frein d’être enfermé à l’intérieur, mais il existe de nombreuses autres façons de s’amuser : le sexting ou le sexe par téléphone / vidéo sont d’excellents moyens pour avoir chaud sans tomber malade », l’application de rencontres #Open, destinée aux couples dans des relations ouvertes, a envoyé un message à ses 50 000 utilisateurs lundi. « Ce n’est pas le bon moment pour échanger de la broche. »

Une autre source indique que les messages de chat en groupe ont explosé à 60% à l’échelle nationale au cours de la semaine dernière. Les messages de groupe ont commencé à s’intensifier à Seattle lorsque les règles de distanciation sociale ont été appliquées. Ils ont monté en flèche à New York peu de temps après la mise en place de règles similaires – les messages ayant plus que doublé de fréquence au cours des sept derniers jours seulement. Célibataires en action.